Rechercher

Qu'est-ce que se faire adopter par un espace qui a été préparé?

Quelle est cette interrogation qui bouleverse mon entendement, m’éloignant des voies habituelles où je range ma raison raisonnante et qui m’invite à explorer une part de moi-même inviolée par la logique de ma compréhension ?

Quelle initiation se révèle dans cette question, lorsque tentant d’y répondre, je suis déviée de tout effort pour m’approcher d’une réponse toute faite, mise en échec face à l’échec de moi-même, me cognant à mes propres limites, pour me retrouver ‘cul par terre’, pauvre des seuls outils connus par ma raison. Qui vit là pour se dévoiler, se rendre visible à mon regard un fugace instant et colorer une solitude de plus de vie.

De quelle Vie ai-je donc privé mon corps, que par ignorance et négligence, par croyance j’ai considéré comme une annexe de mon esprit, un auxiliaire qui ne serait que le véhicule d’une partie mentale, intellectuelle, révérée et élevée à un noble rang. De cette monarchie, je n’ai rencontré que l’assèchement de moi-même, vide de désirs autre que ceux suscités par des stimulations extérieures, et devenue avide d’un sens dans lequel il me fallait engouffrer une vie, la mienne.

Quel est ce corps, à nouveau confié dans l’espace d’une Voie d’initiation ? Qui est-il et quelle nécessité habite ce lieu, habituellement comprimé et dans lequel je n’ai pu déposer que ma petitesse. Est-il possible d’envisager que je n’ai jusqu’à présent que tenté de faire passer toute pensée, initiative, à travers le chas d’une aiguille, rendue sourde et muette à une autre noblesse, privée de mon esprit le plus haut ?

De quelle mère puis-je être la fille lorsqu’elle celle-ci vit dans chacune de mes cellules ? Et de quelle fille puis-je être la mère, si je suis contenue dans un espace plus vaste que ma pensée ?

Quelle est cette Vie lorsqu’il m’est donné de m’étonner qu’un Maitre vive dans une question ? Et avec lui, une lignée conduisant à une tradition de femmes, les Femmes Toltèques, porteuse d’une origine mémorielle spécifiquement féminine.

Se pourrait-il que vive une initiée qui puisse rejoindre ce lieu, d’un espace féminin rêvé, protégé par le secret d’elle-même, me conduisant non pas à une réponse mais à la réalisation de cet acte sacré, mariage d’une initiation à une autre ?

Posts récents

Voir tout

Celui qui a écrit « l'enfer c'est les autres » n'a jamais vécu l’expérience du confinement. Entre nous, il aurait sans doute même rencontré des difficultés à le conceptualiser. De là à penser que je f

Ce pour quoi elle est sur terre et qui lui a été volé depuis des siècles. Ni l’endroit ni l’envers d’une définition. Ni la femme sauvage, ni la femme des origines. Ni la femme émancipée collée aux pro