Rechercher

Je reviens de loin et le chemin est encore long

Ce que j'ai rencontré du féminin au jour d'aujourd'hui, c'est la bienveillance.

Depuis que j'ai senti cet espace féminin, cette bienveillance, j'ai relevé la tête. J'ai eu envie de grandir, de m'étirer, de me mettre en marche sur ce chemin. Ce chemin qui exige de la dignité, de la force et amène une fierté sereine.

Depuis je me bats contre le seul ennemi qui existe pour moi ici bas, moi-même.

Je me bats pour laisser exister cette être qui vit au dedans et que j'ai, jusque là complètement ignoré et bafoué.

Je me bats pour redonner une dignité et une fierté à mon corps, mon plus fidèle ami.

Je me suis mise en route vers cette dame bienveillante.

Cette dame bienveillance, cette force intérieure qui me protège de moi-même, de mes excès, de mes débordements, de mes vilaineries de mon orgueil, de mes jalousies, en un mot, de mes démons.

Depuis que je me tourne vers le monde féminin, j'observe certaines femmes de cette planète pour m'en inspirer et apprendre d'elles.

Elles sont le chemin.

Quand j'évoque le mot «femme» en moi quelqu'un se redresse et je sens une force gaie et créative.

Quand je suis au dedans de moi, à (son) mon écoute, les trois centres reliés, j'entends mon intuition.

Je peux l'écouter lui faire confiance et la suivre.

Elle ne m'a jamais trompée.

Depuis que je me suis tournée vers le féminin, cette force empreinte de bienveillance j'ai un autre regard sur moi et je sens la nécessité de m'éduquer et d'apprendre à me respecter.

M'éduquer : Oui j'ai la nécessité de me sensibiliser à la créativité latente que contient mon corps, car je n'ai pas été éduquée à ce monde.

Je le perçois pourtant si vaste.

Alors je n'ai plus qu'une aspiration : m'y plonger et me laisser enseigner par lui et enfin de savoir qui je suis.


Catherine Gargat

Posts récents

Voir tout

A l'ami

D'où vient ce journal ? D'un ailleurs. D'où viennent ces femmes ? D'une mystérieuse lignée. Qui sont-elles ? Personne ne le sait, pas même elles. Le connu ne les intéresse pas, c'est l'inconnu qui l

Je récupère ma genèse

Je suis née femme dans ce monde et lorsque j'ai voulu récupérer ce qui fait mon origine et mon expression à moi j'en étais incapable. Est-ce qu'il était trop tard ? Est-ce que le taraudage des siècles

© lafemmeconscience « La femme, la conscience ignorée de l’homme »