Rechercher

Regard d'une femme sur son origine

Il fut un temps dans lequel les femmes choisissaient leurs propres amants sur la base

de leur force vitale. Les femmes en faisaient des élus ayant le privilège de s’accoupler

avec elles dans des rituels sacrés, les faisant contribuer à la continuation de l’espèce.

À l’époque, la femme, même après avoir accouché son enfant, restait une «femme»

et la tâche d’élever et d’éduquer l’enfant était confiée à toutes les femmes de la communauté. Dans ce cas, il n’existait pas le rôle de mère «monocentrique» et les femmes sages apprenaient aux petites filles à devenir des femmes.

Puis les hommes ont commencé les guerres de conquête en accomplissant des actes barbares de toutes sortes et ils démarrèrent un système de tromperies et de mensonges.

Ce qui a fait d’eux des «indignes» aux yeux des femmes qui les rejetèrent. Tout au début,

en fait, les femmes se sont révoltées (rappelons-nous la révolte des Troyennes).

Comme réponse à cette révolte des femmes, les hommes ont commencé à obliger par la force physique ces femmes réfractaires: ils ont commencé la pratique systématique du viol.

Les hommes avaient à l’époque des intérêts, soit politiques, soit économiques, sur la lignée, et les enfants devenaient un outil de pouvoir pour garder leur droit au patrimoine et leur pouvoir politique. De cette façon, les enfants aux yeux de l’homme devinrent la propriété

du père, et la femme, peu à peu, devint (il y a 4000 ans environ) seulement une incubatrice, voir une productrice d’êtres humains, de préférence mâles, au service de l’homme.

Au fur et à mesure que ce processus systématique avançait, les femmes ont été obligées

de se plier aux hommes, car la destruction du culte de la déesse, réduite au silence, détruisit aussi la propre sacralité en elles.

Peut-être, pour maintenir la vie, les femmes ont accepté le seul rôle auquel elles étaient autorisées: celui de la mère. Elles renoncèrent d’être femme en elles et furent réduites

au service de l’homme: satisfaction de ses nécessités sexuelles brutes et enfantement

de sa progéniture.

De tout cela au cours des siècles, l’homme, utilisant son intelligence, sa stratégie et sa ruse, en a fait un système de plus en plus élaboré. Il a mis en place un ensemble de lois religieuses et civiles pour construire ce que l’on appelle aujourd’hui le système patriarcal.

Les femmes ont été mises pour plusieurs siècles sous le chantage édicté par l’homme

de «tuer la vie», soit d’elles-mêmes, soit de leurs enfants. Elles ne pouvaient, de fait, seulement dans le rôle de mère, avoir le droit de vie. Droit donné par l’homme dans ses lois.

Les femmes dès leur petite enfance ont commencé à être éduquées à devenir des mères soumises à l’homme. Même aujourd’hui, les petites filles jouent avec des imitations

de bébés, des dînettes, des poussettes, pendant que les petits garçons s’amusent à jouer

à la guerre avec des armes fictives, des pistolets, des arcs, des flèches etc.…

Voilà ce que nous sommes devenues, les femmes au cours des 4000 ans d’histoire.

Mais il y a 4000 ans, le chantage était physique. Aujourd’hui, il est devenu psychologique. Dans le dernier siècle, l’homme a inventé la psychologie pour nous convaincre d’une façon occulte à continuer le rôle des mères.

C’est sûr, la femme ne pardonne pas, la mère, oui !!!


Auteur : Simonetta Dellamonaco

Posts récents

Voir tout

A l'ami

D'où vient ce journal ? D'un ailleurs. D'où viennent ces femmes ? D'une mystérieuse lignée. Qui sont-elles ? Personne ne le sait, pas même elles. Le connu ne les intéresse pas, c'est l'inconnu qui l

Je récupère ma genèse

Je suis née femme dans ce monde et lorsque j'ai voulu récupérer ce qui fait mon origine et mon expression à moi j'en étais incapable. Est-ce qu'il était trop tard ? Est-ce que le taraudage des siècles

© lafemmeconscience « La femme, la conscience ignorée de l’homme »